UNE BALADE AU JARDIN 2014

22 août 2014 Le gênant vert Au jour le jour

Quelque vues de la serre, les premières pommes de terre en extérieur, le jardin expérimental…..

Des oignons blancs, de l’ail et des pommes de terre sous la paille, un début quoi .

         

La serre début juin, quelques récoltes, délices à venir.

Les groseilles s’annoncent dans leur robe d’été :

 

 

 

Tout pousse et se pousse du coude .

 

Au champ, les plantations sont terminées, les pommes de terre, buttées, accueillent les premiers doryphores, que je ramasse tous les jours à la main .

Bientôt, les premiers petits pois, les fraises, elles sont déjà là .

 

Fin juin, début juillet, de bonnes choses, des moins bonnes , mais le cap sera maintenu .

 

Courgettes, mini-patissons, poivrons, aubergines et tomates se portent bien,toujours aucun traitement à l’horizon .

Courges, patates douces et haricots sont bien partis,, le film noir est de récup, le film:transparent devait au départ, servir à solariser une bande pour les carottes, les herbes qui prolifèrent dessous en rigolent encore !!!!

Dans le champ de pommes de terre, c’est Verdun. Les campagnols s’en donnent à cœur joie et les renards creusent pour me débarrasser des campagnols, c’est gentil de leur part, moi je compte les points !!

Il restera peut-être quelques tubercules pour les gratins !!!

Finalement plus de peur que de mal, 500 kilos de récolte, dix pour cent aux campagnols, dix pour cent juste grignotés et le reste intact .

Quelques séquelles du passage des charmants animaux dans le champ de pommes de terre !

Au jardin du coteau, les tomates ont été rejointes par la malédiction, les tromba d’Albenga, par contre exubèrent un max !

Le jardin produit de lui même ses propres engrais verts sans qu’il soit besoin d’en semer, ici le terrain qui accueillera les pommes de terre l’année prochaine .

 Qui dit récoltes dit conserves, allons y gaiement !

Un grand débat ethno-botanique divise les jardiniers savoyards, qui possède le vrai « crochet de Savoie » haricot à rames mythique, fondants et croquant, que l’on consomme avec les graines déjà formées à l’intérieur ?

Grains blancs pour les uns, grains noirs pour les autres, ma mère, qui le vendait par centaines de kilos au marché du samedi à Chambéry préférait quand à elle la variante italienne à grains chinés, plus facile à vendre car moins farineuse, tout en ayant un aspect très semblable .

 Grains blancs à droite, grains chinés à gauche, on voit une différence marquée quand aux formes, à la dégustation, le « vrai » est effectivement plus « authentique » mais beaucoup plus farineux .

 

L’arbre à courges dans toute sa splendeur !

 

 Arbre majestueux !

 

 

 

 Couvert de fruits étranges !

Nommés tromba d’Albenga !

 

 Les magnifiques perles bleues des crochets de Savoie version familiale, feront un délicieux ragoût.

Figues, noix et chrstophines.

 

 Et l’ail rose d’Auvergne au séchage avant de rentrer en cave aux premiers frimas !

 

 

 

 

Courges gravées par les enfants , carottes blanches de Kuttigen .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

jardin

Les commentaires sont fermes.